Ce workshop proposait de réfléchir à la place de l’objet dans la vie de tous les jours lorsqu’il est augmenté de technologie, voire connecté. Critique et/ou ludique, le projet devait aboutir à un prototype fonctionnel afin de découvrir l’électronique et se familiariser avec les possibilités de design qu’elle offre.

Ce prototype de penderie est fonctionnel: les changements de température sont provoqués par un élément Peltier qui transmet de la chaleur ou du froid dans la poignée d’aluminium massif. À température ambiante (air à 25°C), le dispositif parvient à maintenir la poignée entre 10°C et 40°C. Il faut une vingtaine de minutes pour aller d’un extrême à l’autre.  Le reste de l’électronique sert à contrôler et alimenter le Peltier, ainsi qu’à évacuer la température de la « mauvaise » face du composant (pour faire du froid, l’autre face chauffe, il faut un radiateur et un ventilateur pour empêcher les deux faces de s’annuler).

Ainsi, en plus de donner une information du côté poignée, l’énergie « perdue » par la face opposée de l’élément Peltier est en fait utilisée pour tempérer l’intérieur de la penderie: lorsque la température annoncée est froide,  les vêtements sont chauffés, et lorsque la température annoncée est chaude, les vêtements sont rafraîchis.

 

Senstation

 

Le matin lorsque les saisons changent, il est parfois difficile de choisir des vêtements adaptés à la température lorsque l’on va sortir de chez soi. Je regarde la météo et je lis un chiffre. 16°C. Mais c’est plutôt chaud, ou plutôt froid? Tout est relatif! C’est pour cela qu’il serait pratique de pouvoir directement sentir la température et faire un choix de vêtements, selon son propre ressenti. De plus, cette information sensorielle s’ajoute à un geste déjà établi, l’ouverture de l’armoire, et s’intègre donc à un rituel quotidien sans le modifier. On peut réellement parler d’une augmentation, et non d’une supplantation.

 

Photos: © HEAD / Dylan Perrenoud